Une fois arrivé sur Santorin

Après le voyage à destination de Santorin avec toute son organisation et ses petits tracas d’horaires et de paperasse, vous voici enfin arrivé à destination. Pendant quelques jours de repos (longuement attendus et) bien mérités, l’île principale de Santorin est donc votre nouveau point de chute.

Découvrir la vie sur Santorin

Ceux qui connaissent la Grèce et ses îles ne seront pas dépaysés et la culture héllénique, aussi bien celle millénaire que la plus récente, seront votre quotidien durant votre séjour à condition de bien vouloir la découvrir. Car Santorin, c’est aussi les pièges à touristes et les prestations all-inclusive qui n’ont rien à voir avec la vie des gens du coin. Mais pour peu que l’on fouille un peu et que l’on sorte du très balisé triptyque hôtel – piscine – buffet, Santorin saura surprendre et séduire.

Le plus surprenant sera certainement le rythme de vie des habitants avec une journée qui commence un petit-déjeuner frugal, suivi d’une collation vers 11h, d’un bon repas puis d’une sieste pour entamer l’après-midi vers 18h ! Le dernier repas, lui, est pris vers 22h.

Se loger

Les locations de vacances sur Santorin font le grand-huit en terme de prix (jusqu’à x3 suivant le moment). La demande touristique est très saisonnière et les prix suivent la tendance.

Du côté des hébergements, les hôtels et les domatia sont les incontournables.

À noter que Santorin dispose d’une auberge de jeunesse (une exception en Grèce).

Manger

Il serait vraiment dommage de ne pas goûter aux spécialités locales. Surtout que les risques de tourista sont plus que limités. Fromages, huile d’olives, salades et vin de table (qui se commande au kilo) font partie du paysage gastronomique.

Les tavernes traditionnelles et les psistaria sont très répandues mais les restaurants avec vue sur la caldeira occupent une place incontournable sur Santorin (le prix est hélas plus fonction de la vue que de la qualité gastronomique).

Se déplacer

L’île de Santorin est petite mais sillonnée de routes étroites et parfois très raides. Le bus est un bon moyen de déplacement mais attention aux horaires et aux afflux de passagers aux lieux phares. Les taxis et les navettes de transfert (notamment vers l’aéroport ou vers le port) sont bien rodés.

La location de voiture et de scooter est une dernière possibilité pour visiter des coins plus reculés ou hors horaires conventionnels.

Photo : Robert Young