Paléa Kaméni

Paléa Kaméni

Toute proche de Néa Kaméni, l’île de Paléa Kaméni est un gros îlot volcanique. SItué à 100m à l’Ouest de Néa Kaméni, l’îlot est très ancien et date de 197 avant JC. Faisant 900m de long pour 200m de large, l’intérêt principal de Paléa Kaméni réside dans ses sources d’eaux chaudes thermales qui bordent l’îlot. L’eau y est de couleur orangée (à cause du souffre et de l’activité volcanique) et les terres grises et brun foncés qui constituent l’île sont vives et rendent les lieux inhospitaliers. En grec, Paléa Kaméni signifie « vieille brulée ».

Haute d’une centaine de mètres, Paléa Kaméni est vierge de toute présence humaine mis à part une église et 2-3 batiments dans son périmètre immédiat. L’église Saint Nicolas, petite batisse blanche surmontée d’un clocheton bleu est située à côté de l’endroit ou se baignent les visiteurs. C’est aussi le point de repère des bateaux qui souhaitent accoster sur Paléa Kaméni.

Les chèvres de Sostis Arvanitis, seul habitant de l’île, broutent la végétation des alentours et font un des meilleurs fromages des îles de l’archipel. L’éleveur propose son fromage dans une petite taverne qu’il a construite non loin de l’église de l’île. Un peu plus loin, un autre batiment, des citernes et un jardin constituent l’ensemble des possessions de l’ermite avec son indispensable bateau (rouge !). Dans les jours ou il est de bonne composition, le seul habitant de l’île peut se transformer en guide et faire découvrir « son » île aux visiteurs d’un jour. Il proposera alors à ses invités de faire trempette dans d’autres sources d’eau chaude.

Pour se baigner dans les eaux aux couleurs iréelles de Palé Kaméni, il faudra d’abord plonger depuis les bateaux. L’eau, fraîche autour des embarcations, se réchauffera en approchant des sources pour atteindre de 28 à 34 degrés. À noter que la boue rouge rouillée et pyriteuse est bonne pour la peau.

Ceux qui resteront plus que les 30 minutes que proposent la plupart des organisateurs pourront aussi découvrir un lac de couleur jaune/vert mais aussi des minéraux rares (grenat).

L’île est accessible seulement par bateau (depuis Santorin) et il faut un tout petit peu de courage pour s’y rendre : le volcan sous-jacent est toujours actif et l’île est monitoré en permanence par les vulcanologues.

Photo : Graeme Churchard