Villages et visages de Santorin

Santorin est un archipel à plusieurs visages et suivant le point de chute ou les balades réalisées, les îles offrent des visages changeants aux vacanciers. C’est bien sûr les villages à flanc de falaise à plusieurs centaines de mètres au-dessus des flots qui sont le plus recherchés mais le Sud de l’île principal et sa côte Est qui descend en pente douce vers la mer révèle de très belles surprises.

Quel quartier ou village choisir sur Santorin ?

Les lieux les plus peuplés de l’île ne sont pas forcément les endroits d’ou sont pris tous les clichés de Santorin avec maisons blanches, falaises et mer. Fira et Oia sont les plus importants villages mais les autres villages, plus excentrés, sont aussi de bon choix. En effet, les prix des locations peuvent chuter de façon vertigineuses en fonction du lieu et de la vue.

Fira

Fira ou Thira est un des points de chute les plus recherchés. Très beaux panorama, vue sur la caldeira et intense activité touristique avec restaurants, hôtels et boutiques variées.

Certainement au détriment de l’authenticité mais ceux qui recherchent le coup de cœur se rapprocheront sans aucun doute de la plus importante localité de l’archipel et de ses quartiers (FirostefaniKontochori ou Ormos par exemple). On y trouve aussi quelques villages proches (Vourvoulos).

Fira est aussi un village ou vivent à l’année plusieurs milliers d’habitants. C’est donc un endroit qui vit et l’on croise aussi bien des élèves se rendant au collège que des gens partant au travail.

Oïa

Plus au Nord de l’île principale, Oïa est elle aussi très recherchée. Les prix y sont élevés mais les prestations aussi.

Toujours à flanc de falaise, le village d’Oïa est agréable à vivre et offre de somptueux panoramas et couchers de soleil. Il faut par contre parcourir quelques kilomètres, à pied ou plus souvent en véhicule, pour arriver sur place et cela réduit la fréquentation touristique (surtout les croisiéristes qui ne font qu’une halte à la journée).

Village riche à l’architecture conservée mais de plus en plus valorisée de façon clinquante, Oïa diffère des autres localités de l’île. L’histoire lié à la marine a enrichi les habitants et cette opulence se voit encore aujourd’hui dans les constructions.

Le Nord de l'île

Oïa est le village principal au Nord de l’île mais Finikia, caché en contrebas de la route est plus calme. Délaissé par les touristes car ne profitant pas de la vue sur la caldeira, le village a conservé son âme.

On peut y admirer les vignes et le soleil du petit matin est tout à fait charmant.

Intéressant pour ceux qui souhaitent un peu de calme et qui sont motorisés, on trouve ici un peu plus de calme tout en étant relativement proche des attractions principales.

Encore plus calme, la face Nord-Est (Panagia Kalou) est intéressant à condition d’avoir un véhicule.

Le Centre de l'île

Si on laisse de côté Fira, le centre de l’Île est occupé par Pyrgos le village aux 40 églises et seulement 10 fois plus d’habitants. On est ici hors des trajets touristiques majeurs et la douceur de vivre des insulaires donne envie d’y rester.

Il y a aussi le tranquille et central village de Kartérdos et encore plus à l’Est, Kamari est la station balnéaire de référence de l’île (voir le quartier de Perivolia ou le village de pêcheurs de Monolithos).

C’est ici aussi que se trouve le port des ferries d’Athinios.

 

Le Sud de l'île

Entre Emborio d’un côté avec son architecture médiévale et Perissa avec ses enfilades de bars et de commerces, le Sud de l’île offre des visages contrastés.

La foule, l’ambiance de cité dortoir et les plages bondées avec transats payants plairont surtout aux fêtards et aux habitués des stations balnéaires.

C’est aussi dans le Sud de l’île qu’Akrotiri, lieu majeur de fouille géologique est situé.