Voyager à Santorin en temps de Covid-19

C’est long 3 mois de confinement. Surtout pour les destinations touristiques qui vivent principalement du tourisme. La Grèce en fait partie et les îles des Cyclades en particulier. Santorin n’échappe pas à la règle et sur les réseaux sont apparus quelques photos étonnantes ou l’on voit les ruelles de Santorin complètement vides. Au delà de ces images qui rappelleront que le Coronavirus est passé par là, la bonne nouvelle c’est que la Grèce ouvre de nouveau ses frontières et peut accueillir des voyageurs européens.

Et c’est sur l’île de Santorin que le premier ministre grec, M. Kyriakos Mitsotaki a décidé le 13 juin d’annoncer la bonne nouvelle. Le message était simple : « Venez en Grèce ». Dans la foulée, la plupart des restrictions liées aux vols extérieurs avec pour destination la Grèce ont été levées. Le premier ministre a poursuivi en indiquant qu’il n’était pas intéressé pour faire du pays la destination numéro 1 en Europe mais la destination la plus sûre en matière de santé en Europe.

Avec moins de 200 victimes du Covid-19 à la fin du premier confinement, la Grèce a été plutôt épargnée d’un point de vue sanitaire. Ce n’est pas le cas du tourisme qui représente 25% du PIB et qui prévoyait déjà une année noire pour 2020. Finalement, après 3 mois d’arrêt quasi total de l’activité touristique, Santorin a retrouvé tout doucement ses voyageurs et touristes depuis le début du déconfinement. Les volumes ne sont pas encore là mais la saison estivale touristique 2020 a permis aux professionnels locaux de limiter la casse au maximum. La deuxième vague est cependant plus sévère que la première et la Grèce souffre plus cet automne que ce printemps.

Mesures en place en période de Coronavirus pour Santorin

Données actualisées le 30 décembre 2020

  • Il est possible d’entrer en Grèce, d’y transiter et d’aller sur Santorin depuis la France mais les restrictions sont très importantes.
  • Du 7 novembre au 07 janvier 2021, un confinement national est imposé. Un couvre-feu de 21h à 5h est instauré et il est interdit de voyager à l’extérieur de sa préfecture. Seules les sorties essentielles sont autorisées et nécessitent le remplissage de formulaire adéquat.
  • Les voyageurs sont différenciés selon leur zone de provenance : la plupart des voyageurs (c’est le cas de l’Europe et de la France) doivent fournir un test PCR négatif de moins de 72h.
  • Un formulaire d’identification des passagers est requis.
  • En cas d’arrivée terrestre (voiture, train, bus…) et par avion, il y a des restrictions (sélection de postes frontières, pays, formulaire d’identification) et des tests PCR à réaliser.
  • Les arrivées maritimes sont interdites depuis le 09 novembre.
  • Les enfants de moins de 10 ans ne sont pas soumis aux tests PCR.
  • En cas de test positif, l’État grec prend en charge les frais liés aux 14 jours de quarantaine.
  • Les commerces non essentiels sont fermés tout comme les établissements de restaurations, les cinémas, les attractions touristiques et les musées. Les plages et les espaces extérieurs restent ouverts et en suivant des restrictions strictes, les hébergements touristiques sont ouverts.
  • Masques obligatoires dans l’espace public (intérieur et extérieur) et dans tous les types de transports en commun. Les mesures de distanciation physique sont encouragées et organisées dans les établissements recevant du public.
  • Les rassemblements publics ne sont pas autorisés. Depuis le 3 novembre, les rassemblements de plus de 4 personnes ne sont plus autorisés.

Pour des informations officielles à jour :