Finikia

Finikia

En direction d’Oïa, Finikia est le dernier village avant le point de chute jet-set de l’île. Situé au Nord de l’île principale et donnant pour partie seulement sur la caldeira, Finikia est un village traversé par la route principale de l’île. Malgré sa proximité avec Oïa (1500m et 15min à pied), tout n’a pas encore été refait à Finikia et c’est un vrai plaisir que de se balader dans ses ruelles pittoresques. La foule ne s’y presse pas et c’est un point de chute agréable notamment grâce à sa position géographique, à la proximité d’Oïa et aux transports en commun.

De Finikia, la plupart des visiteurs ne voient que la route vers Oïa. Pourtant, le village, situé en contrebas est tout à fait charmant et offre une belle vue sur les vignobles. OK ce n’est pas la caldeira mais c’est très joli aussi. Au loin, on aperçoit distinctement les îles de Folegandros, Ios et Sikinos. D’autres sont visibles plus loin encore. Mais le charme principal de Finikia ce sont ses ruelles labyrinthiques, ses jolies couleurs et son très beau coucher de soleil.

Historiquement, Finikia a surtout attiré des agriculteurs. Le tremblement de 1956 a fait fuir bon nombre d’habitants et ça se voit encore aujourd’hui au travers des différentes ruines rencontrées dans le village. Dans les habitations traditionnelles, on remarque des canavas : ces maisons troglodytes dont le toit en demi-tube très caractéristique servaient aux agriculteurs pour entreposer leur matériel mais aussi pour stocker et travailler leurs récoltes (principalement le raisin).

À noter qu’il n’y a pas de plage à Finikia. Il faut aller jusqu’à la plage de Baxédès au Nord de l’île ou sur une des plages d’Oïa (Katharos, Ammoudi ou Armeni).

À voir sur Finikia

  • Sur le chemin entre Oïa et Fira, deux petites chapelles annoncent Finikia. Panagia, la première depuis l’Est est très géométrique, simple et peinte en blanc, ocre et rehaussé d’un petit triangle bleu. Fermée, elle ne se visite pas mais offre une belle vue (caldeira et Nord de l’île). La seconde, Profitis Ilias est plus grande mais aussi sobrement décorée. La vue est, hélas, un peu gâchée par les fils électriques et les poteaux telecom.
  • Une petite chapelle accessible seulement depuis la mer est située au pied de la falaise. Encastrée dans une petite grotte autours de roches grises et jaunes, elle est appréciée des marins locaux.
  • L’église Saint Pierre, ouverte au public, beaucoup plus grande et richement décorée est l’église principale du village. On y accède via un joli chemin à deux pas du reste du village.
  • Quelques vignobles ouvrent leurs portes à Finikia. Sympa pour un apéro dans les vignes.
  • Dans un tout autre style, on peut apercevoir la maison d’Angelina Jolie et Brad Pitt avec vue sur la caldeira. L’immense demeure est immanquable depuis le sentier côtier.
  • Les ruelles du village avec les maisons troglodytes et les canavas.

Se loger sur Finikia

  • Prendre garde à la localisation précise : les abords immédiats de la route qui va de Fira à Oïa est passante et bruyante. La plupart des hébergements se trouvent au Nord de la route. Des hébergements existent au Sud de la route mais tous sont arrêtés par le chemin piéton qui parcourt le sommet de la falaise. Ce n’est pas gênant mais ce n’est pas le grand calme.
  • Autre point à savoir : la vue sur la caldeira est réservée à une minorité d’hébergements de Finikia. La plupart des habitations regardent vers le Nord, là ou la terre descend en pente douce vers la mer Égée.
  • Les hébergements situés à l’Est et au Nord sont plus excentrés. Finikia est entièrement tourné vers Oïa (activités, commerces…) et il est plus simple de loger à l’Ouest et au Sud du village si vous souhaitez vous déplacer principalement à pied.
  • Il y a peu (très peu) de commerces ou de magasins à touristes.
  • Pour aller sur Oïa, la route est la solution de facilité. Mais à pied (sans trottoir) et avec la circulation, ce n’est pas très agréable.