Kamari

Kamari

Kamari est un des villages de Santorin situé sur la face Est de l’île. Ici pas de maison accrochée sur la falaise car… il n’y a pas de falaise. La façade Est de l’île principale descend en pente douce vers la mer et en lieu et place d’une imposante falaise, Kamari est dotée d’une très longue plage de sable noir.

Kamari ressemble beaucoup aux stations balnéaire qui ont poussé trop vite en voulant attirer beaucoup de monde. La plage est certes très grande mais les enfilades de commerces, de boutiques de souvenirs, de bars, de restaurants et d’hébergements ont fait perdre le charme de l’endroit qui était jadis un hameau de pêcheurs et de cultivateurs. C’est néanmoins un point de chute plutôt sympathique et facilement accessible et l’ambiance y est plus chic qu’à Perissa.

Au Nord de Kamari se trouve l’aéroport international puis Perivolia. Au Sud, une imposante montagne (Mesa Vouno – 400m de haut) fait la transition avec Perissa, l’autre village balnéaire qui se trouve de l’autre côté de cette montagne. Enfin à l’Ouest, en direction de Fira se trouve Pyrgos et l’ancien village délaissé de Episkopi Gonias.

Kamari depuis la montagne

Vue de Kamari depuis Mesa Vouno

La plage de Kamari

👍 Une des activités phares à Santorin est l’excursion en bateau jusqu’au volcan encore actif au centre de la caldeira.

Cliquez ici pour voir cette activité.

C’est une des plages les plus fréquentée de l’île. La mer est belle, les vagues pas trop hautes et l’eau est propre. La foule qui vient se prélasser sur Kamari a nécessité d’importants aménagements et la plage est donc organisée. On peut y louer des transats, parasols, chaises longues et disposer de services. On peut aussi s’y doucher et se changer dans des cabines dédiées.

Concrètement, la plage fait plus de 2km de long (5km si on déborde vers le Nord). Les extrémités Sud et Nord sont moins peuplées. Du côté Sud, la montagne cache assez tôt le soleil l’après-midi. Avec le vent fort à cet endroit, ce n’est pas l’idéal. Autre point de vigilance : la profondeur y est vite importante et ce n’est donc pas la meilleure plage pour venir avec des enfants.

Si les vacanciers s’installent sur les transats ce n’est pas que pour le luxe de disposer d’une assise confortable : c’est aussi parce que la pierre volcanique qui jonche le sol retient particulièrement bien la chaleur. Et comme les galets et gravillons qui recouvrent le sol sont noirs… la température peut vite devenir insupportable lorsqu’on est posé à même le sol – même avec une serviette de plage. C’est aussi pourquoi les chaussures de plage ne sont pas de trop en plein été (le sol brûle les pieds).

Cette plage n’était pas très courue il y a encore quelques années mais depuis que la route qui la borde a été rendue piétonne, les vacanciers s’y pressent. L’offre importante de loisirs et de sports nautiques (kayak, jetski, kitesurf…) en font une plage typique de station balnéaire. Celles et ceux qui sont habitués aux vacances dans le Sud de la France ne seront pas dépaysés.

Par contre, et c’est plutôt une bonne idée, certains professionnels locaux ont eu l’idée d’offrir le transat si un achat est effectué chez eux. C’est le cas de certains restaurants : ça peut faire pencher la bascule en faveur d’un établissement plutôt qu’un autre.

église à Kamari

Vue sur une église de Kamari

Que faire d’autre à Kamari ?

  • Sur la montagne au Sud du village, il y a l’ancienne Thera qui mérite le détour. La montée peut se faire à pieds ou en bus en passant par Sellada et ses virages en épingles ;
  • Un cinéma de plein air propose des films de mai à septembre (surtout des blockbusters internationaux en VO, sous-titrés grec). C’est ici aussi que se tient chaque année en juillet le festival de jazz de l’île ;
  • L’église de Kamari a un très joli clocher, complètement ouvert et décoré avec le blanc et le bleu local ;
  • La plupart des vacanciers apprécient aussi de simplement déambuler sur toute la longueur de la plage depuis la rue piétonne qui surplombe la plage ;
  • Il est possible de plonger (tuba ou bouteilles) aux abords de la plage de Kamari.

Se loger sur Kamari

L’offre d’hébergement est importante. Beaucoup de chambres d’hôtels ou de chambres dans des résidences sont proposés. Certains établissements proposent des piscines parfois avec vue. Bien vérifier si la piscine avec vue n’offre pas non plus une vue depuis la rue sur la piscine…

Pour la tranquillité, il vaut mieux éviter l’extrémité Nord (aéroport) et la promenade qui longe la plage (foule la journée et en soirée).

Se déplacer vers et depuis Kamari

  • Depuis l’aéroport, il n’y a que 3 km à parcourir ;
  • Pour se rendre à Fira, il faut compter une quinzaine de minutes (8km) en voiture ;
  • Les bus desservent Kamari en direction de Fira mais les locations de voiture et de quads sont plébiscitées. Les loueurs proposent des offres spéciales pour plusieurs jours ;
  • Il y a plusieurs grands parkings à Kamari et c’est plutôt rare sur cette île. Pas de souci de stationnement ici ;
  • Pour aller à Perissa, il faut contourner la montagne et en voiture, il y en a pour plus de 25 minutes. Il existe cependant une navette maritime qui fonctionne toute la journée lorsque le vent ne souffle pas trop fort.

À savoir sur Kamari

  • Le village est récent. Suite au dernier grand tremblement de terre de 1956, les villageois ont décidé de construire ici à la place de l’ancien village Episkopi Gonias. Pas de ruines ni de patrimoine séculaire à Kamari…
  • Les maisons les plus au Nord sont pile poil dans l’axe de la piste de l’aéroport. Il y a peu d’atterrissages et de décollages en dehors de la journée. ;
  • À Kamari, ça souffle fort. On prend donc sans s’en rendre compte des coups de soleil et les soirées peuvent être frisquettes même en été ;
  • Il y a beaucoup de restaurants à Kamari de qualité variable. Si un établissement propose des prestations gratuites et qu’il n’y a personne à l’intérieur, il vaut mieux se méfier.
  • Kamari fait partie des destinations les moins chères de Santorin.